Centre Orthopédique & Traumatologique du Grand Est Parisien
CONTACTS

Clinique de Tournan

2 Rue Jules Lefèbvre
77220 Tournan-en-Brie

01.72.95.48.48

Épaule

La coiffe des rotateurs

>

Pathologie

  • Problématique
    Petite animation vidéo pour comprendre la coiffe des rotateurs

    http://www.youtube.com/watch?v=5_RExa_aSEc

    Les muscles et tendons de votre épaule permettent à celle-ci de bouger en toute sécurité. Mieux connaitre votre articulation vous permettra de la conserver en bon état

    Votre épaule est en bon état quand l'ensemble des muscles et tendons composant la coiffe des rotateurs est en bon état, cela donne à votre épaule force, mobilité et stabilité.

    La coiffe des rotateurs est un tendon large qui recouvre la totalité de la tête humérale. Ce tendon assure les mouvements principaux de l'épaule

    schéma coiffe du rotateur


    La lésion de la coiffe des rotateurs entraine l'apparition d'une douleur sans véritable facteur déclenchant ou au décours d'un mouvement banal de la vie quotidienne (changer une ampoule, faire les carreaux, se coiffer, jardinage).

    Il s'agit souvent d'une douleur nocturne, parfois insomiante, variable dans la journée. Elle est majorée par l'élévation du bras.
    Des examens radiologiques performants sont nécessaires pour confirmer le diagnostic: Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) et /ou Arturo scanner.
  • Chirurgie
    Pourquoi doit-on opérer ?

    Dès que le diagnostic d'une déchirure du tendon de la coiffe des rotateurs est porté, sachez qu'il n'y a aucune possibilité de guérison ou de réparation spontanée. L'évolution se fait naturellement vers l'aggravation. La déchirure va évoluer pour son propre compte, se rétracter progressivement jusqu'au stade ultime de la disparition avec pour conséquence une impotence fonctionnelle (handicap) et une arthrose (raideur).

    Il est parfaitement possible aujourd'hui d'éviter cette évolution en apportant une solution curative aux patients présentant une déchirure de la coiffe des rotateurs. La cicatrisation de cette déchirure est la solution. Cette solution passe par la réparation chirurgicale arthroscopique (mini invasive)

    Il est admis que cette cicatrisation est corrélé à :

    - la rapidité de la prise en charge
    - l'âge du patient
    - la taille de la déchirure et le degré de dégradation du tendon restant

    La technique arthroscopique

    La réparation de la déchirure du tendon de la coiffe des rotateurs par la chirurgie arthroscopique est aujourd'hui la technique référente.

    1. l'intérêt repose sur :

    - une hospitalisation en ambulatoire dans la majorité des cas
    - l'absence de grandes cicatrices
    - l'absence de traumatisme musculaire chirurgical, et donc peu de douleur
    - Pas de drainage
    - un suivi à domicile dans la majorité des cas
    - et surtout peu ou pas de complication. Moins de 0,04% d'infections.

    2. Les inconvénients:

    - une technique chère car le matériel arthroscopique est à usage unique.

    3. Le déroulement

    3.1. Vous allez dormir complètement (anesthésie générale); avant cela l'anesthésiste va pratiquer une anesthésie loco régionale du membre supérieur en piquant dans la région du cou (c’est pour cela que vous allez avoir la sensation d'un bras mort à votre réveil qui va durer entre 4 et 6 heures après l'intervention)

    3.2. Il n'y aura pas de transfusion car il s'agit d'une intervention qui ne saigne pas.

    3.3. Vous allez être installé sur la table opératoire en positon assise

    3.4. Il y aura sur votre épaule entre 3 et 6 petites incisions

    3.5. Le principe du geste repose sur la fixation du tendon sur l'os

    3.6. La durée globale (entre le temps de l'installation et le retour en salle de réveil) de cette intervention peut varier d'1 à 2 heures

    3.7. Il y a très régulièrement un geste associé: l'acromioplastie


    3.8. La vidéo live: cliquez

    3.9  Vidéo animation: cliquez sur l’un ou l’autre des liens

    http://www.youtube.com/watch?v=_RGzO0TVAZo
  • Rééducation
    Votre épaule est immobilisée dans une écharpe coude au corps pendant 6 semaines.

    Cette écharpe n’a pas pour vocation de vous immobiliser complétement. Elle limite la douleur après l’intervention. Elle n’est pas utile à la cicatrisation. Elle vous évite simplement les faux mouvements, ou les mouvements reflexes qui peuvent douloureux. Elle se porte une fois habillé.

    En voici un exemple
    réeducation écharpe coude au corps

    Elle est composée de 2 parties. Celle autour de la poitrine n’est portée que la nuit pour éviter les mouvements réflexes du sommeil. Ainsi dans la journée, il est assez simple d’effectuer l’auto rééducation.

    Dès le lendemain de l'intervention la kinésithérapie démarre. Elle repose non seulement par un travail avec un professionnel mais également par un travail personnel effectué à domicile (4 à 6 fois par jour) dont voici les principaux exercices:

    - Le pendulaire
    réeducation le pendulaire

    - L'auto mobilisation en position allongée
    L'auto mobilisation en position allongée

    Le protocole de rééducation après l'intervention s'étale entre 3 et 6 mois. Ces séances de kinésithérapie peuvent être effectuées soit au cabinet situé près de chez vous, soit en centre de convalescence.

    Sauf en cas de modifications expresses de la part du chirurgien ce protocole est identique pour toutes les réparations de coiffe.

    De la première à la sixième semaine, la kinésithérapie est dite " PASSIVE". C'est le thérapeute qui mobilise votre épaule. Elle doit être douce et indolore. A aucun moment vous ne devez participer activement à cette rééducation. Tous les mouvements de l'épaule sont travaillés. Parallement le kinésithérapeute lutte contre l'inflammation et la douleur.

    L’objectif est d'éviter l'enraidissement de l'épaule.

    Dès la fin de la troisième semaine après cicatrisation complète des points de suture la rééducation dans l'eau peut démarrer (Balnéothérapie)

    La phase 2 de rééducation démarre à la sixième semaine. L'écharpe peut être retirée définitivement jour et nuit. Le Kinésithérapeute démarre la rééducation en ACTIF aidé avec comme pour objectif la restauration des amplitudes complètes. Parallèlement doit s'effectuer un réapprentissage de la dynamique du mouvement.

    A ce stade aucun travail en force ne peut être effectué. Il ne pourra démarrer qu'après la douzième semaine post opératoire.

    De manière générale, le travail avec la poulie et les poids sont strictement interdit. Il arrive assez régulièrement qu’une infiltration soit réalisée pendant la phase 2 pour limiter l’inflammation.
  • Risques / complications
    Toute l'équipe du COT-EST prend toutes les précautions possibles pour limiter au maximum les risques. Malheureusement des problèmes peuvent toujours arriver qui restent malgré tout exceptionnels.

    1. L'anesthésie

    - inefficacité de l'anesthésie loco régionale.

    - Sur-efficacité de l'anesthésie loco régionale avec la paupière qui tombe et quelques difficultés à la déglutition. Ces effets disparaissent en moins de 24 heures.

    - Fourmillements dans la main disparaissant en quelques jours

    2. Pendant l'intervention

    - Hémorragie et hématomes peuvent être constatés sans véritable conséquence.

    3. Après l'intervention

    - Le risque infectieux (infection nosocomiale). Le risque est de moins de 0.04 %.

    - La raideur articulaire (Algodystrophie). Le seul moyen de prévenir correctement ce problème est de lutter efficacement contre la douleur post opératoire.

    - Une nouvelle déchirure peut survenir soit à la suite d'un accident (chute, faux mouvement, travaux de force...), soit au fil des années en raison de la fragilisation des tendons liée à l'âge.

    Dans ce dernier cas, il n'y a pas forcement une intervention à prévoir si l'épaule reste fonctionnelle et sans douleur.