Centre Orthopédique & Traumatologique du Grand Est Parisien
CONTACTS

Clinique de Tournan

2 Rue Jules Lefèbvre
77220 Tournan-en-Brie

01.72.95.48.48

Avant-pied

>

Hallux Valgus

  • Problématique
    Habituellement appelé « Oignon »
    Hallux = Gros orteil et Valgus = vers l’extérieur
    Il s’agit en fait bien souvent d’une association de métatarsus varus (métatarse vers l’intérieur) et d’hallux valgus.
    Ce qui entraine une volumineuse exostose = « os qui pousse sur le côté » par le conflit avec la chaussure plus ou moins douloureuse.

    En l’absence de traitement (semelles, orthèse, espaceurs) l’évolution s’aggrave avec le temps, sans qu’il soit possible de prévoir le délai d’aggravation.
    Si la déformation est évoluée, elle peut entrainer des répercutions sur les autres orteils.
  • Chirurgie
    On peut quasiment traiter toutes les déformations par chirurgie percutanée (mini invasive), par 3 petits trous.
    Pour se faire on crée des fractures (« ostéotomies ») afin de réaxer les différents éléments. On « rabote » la bosse (exostosectomie), on sectionne le tendon de l’adducteur et on libère l’articulation afin d’éviter la récidive. Le traitement est le même que dans les techniques « classiques » mais l’agression sur la peau est moindre.

    Dans la technique opératoire pratiquée par le chirurgien, il n’y a pas de matériel dans le pied (pas de vis, pas d’agrafe, pas de broche), mais le PANSEMENT après la chirurgie est très important et fait office d’attelle.
    Le premier pansement est refait entre le 10ème et 15ème jour post opératoire par votre chirurgien.

    Puis un pansement spécial, servant réellement d’attelle est refait par une infirmière ou par vos soins 2 fois par semaine pendant 1 mois selon un protocole particulier. La marche est reprise immédiatement dans des chaussures spéciales mais quasiment plates en essayant de marcher sur l’avant pied.

    Ce type de chirurgie est réputée moins douloureuse par les patients que la chirurgie classique. Elle se fait donc en « ambulatoire » (entrée et sortie le même jour de la clinique) et sous anesthésie locale (piqures dans le pied) accompagnée d’une sédation générale par l’anesthésiste (endormissement léger).
  • Rééducation
    Il n’y a habituellement pas de rééducation chez un kinésithérapeute, des mouvements seront préconisés par le chirurgien à faire par le patient tous les jours.
    Le kinésithérapeute intervient qu’en cas de raideur après la 2e consultation post opératoire (à 1 mois environ).

    Le port de chaussures larges et confortables se fait à partir du 1er mois et le chaussage strictement normal à partir du 3e mois ainsi que la reprise du sport.
  • Risques / complications
    Il est habituel d’avoir le pied gonflé après la chirurgie, il pourra le rester environs 3 mois, mais l’œdème diminue progressivement. Une bande de contention sera prescrite à cet effet. L’infection est le risque théorique principal très rare dans ce type de chirurgie car peu d’ouverture cutanée.

    La non consolidation des fractures est un autre risque théorique.
    La raideur, plus fréquente (surtout si les exercices post opératoires ne sont pas réalisés), mais de la kinésithérapie pourra l’améliorer.